Matthieu 5, 17-19

Accomplir

Yasuyoshi ©AFP, Nageur brésilien Clodoaldo Silva, JO Rio le 7 septembre 2016

Il y a une grande différence entre les mots « abolir » et « accomplir ». Tout d’abord, une différence de définition, et par conséquent une différence d’attitude et de dynamique de la foi.

Abolir (du latin abolere, qui veut dire détruire), comme on annule la Loi, les Prophètes (v.17), les traditions, le passé dont on fait table rase etc., dans une volonté de supprimer et d’anéantir, dans une attitude, pourrais-t-on dire quasi terroriste, qui ne tient compte ni de l’histoire des hommes, ni de leurs racines, ni du temps.

Accomplir (du latin complere, qui veut dire remplir), comme on mène à son terme une fonction, une période, un mandat, une mission. C’est la réalisation d’un projet. Et il est vrai que ce terme d’accomplissement sied à la dynamique du Royaume de Dieu, la plus petite des graines appelée à devenir un grand arbre, la poignée de levain appelée à faire lever toute la pâte.

Il y a dans cette mise au point, du sermon sur la montagne, que Jésus adresse à ses disciples, tout le désir qu’il porte de son ministère de réconciliation, de cette alliance de la terre et du ciel, de l’humain et du divin qui se déploie dans le temps, dans son Incarnation où en entrant dans le temps, il prend son temps avec les hommes. Il assume pleinement de n’être pas son origine, d’être un envoyé du Père qui a déjà fait alliance et depuis la Création avec toutes ses créatures. Jésus vient à sa suite, il complète, il enrichit de sa propre vie terrestre, de sa mort et de sa résurrection, donnant sens à toute l’Histoire.

À nous aussi, disciples, envoyés au Souffle de son Esprit pour tous nos frères du monde entier, il nous est demandé d’accomplir et non d’abolir, de continuer à être, selon la Loi, les Prophète, toute l’Écriture, des semeurs infatigables de justice, de paix, de pardon, d’amour.
Car il y aurait beaucoup d’orgueil et de prétention à se croire les seuls agents de la transformation du monde. Nous sommes et resterons toujours les humbles serviteurs de Dieu, habités et poussés par la Puissance de son Esprit Saint.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.