Mt 18, 15-20

Supportez-vous les uns les autres avec amour

00c_37

Dans l’Évangile de ce jour, Jésus répond à la question que Caïn posait jadis à Dieu, après avoir tué son frère Abel : Suis-je le gardien de mon frère ?

Oui, nous dit Jésus, tu es le gardien de ton frère et tu es même appelé à gagner ton frère !

Et comment gagnerai-je mon frère ?

L’amour de Dieu qui se concrétise dans son désir d’accueillir tous les hommes pour leur offrir sa vie éternelle, attend notre réponse. C’est pourquoi Jésus nous invite à faire nôtre le projet qu’a Dieu de s’unir à notre humanité, et à œuvrer pour qu’il se réalise.

Aimer à la manière de Dieu, c’est vouloir et agir dans l’intérêt de l’humanité, c’est veiller sur mon frère pour qu’il trouve le chemin de sa divine humanité. Et si mon frère vient à se perdre, s’il n’entend pas, s’il refuse d’écouter le chemin qui conduit à la vie… alors, qu’il soit pour moi comme le païen et le publicain !  C’est-à-dire, qu’il soit pour moi comme la brebis perdue (Mt 18, 12-14) qui demande plus de soin que toutes les autres. Jésus n’a-t-il pas laissé tout le troupeau pour retrouver la brebis égarée ? Ne l’a-t-il pas portée sur ses épaules et soignée plus que tout autre ?

C’est aussi ce à quoi Saint Paul nous invite : Ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour (Ep 4, 2) …car tout ce que vous aurez délié sur terre sera tenu pour délié au ciel ! (Mt 18, 18).

 Sœur Catherine

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.