Mt 18,1-5.10.12-14

« Le plus petit »

00b_37

« Quand je serai grand »… L’enfant vit avec cette certitude et cette aspiration ; l’adulte, même s’il ne l’exprime plus en ces termes, y consacre une grande partie de ses énergies. « Qui donc est le plus grand ? » Mt 18,1 Les disciples du Christ aujourd’hui comme hier sont bien les mêmes, à se poser des questions que Jésus renverse du tout au tout. Car la question  ainsi posée se termine par « dans le Royaume des Cieux ». Et là, on comprend que les hommes parlent de ce qu’ils ne connaissent pas en vérité. La perspective donnée par Jésus est celle de Dieu « folie de Dieu plus sage que la sagesse des hommes » 1 Co 1,25.

Résolument, Jésus place au milieu du cercle des disciples l’enfant, celui qui n’a pas – encore- accès à la parole.

La parabole du berger imprudent qui laisse toutes ses brebis pour partir à la recherche de la brebis perdue nous suggère la folle tendresse de Dieu qui prend soin de l’égaré plus que des justes qui n’ont pas besoin de miséricorde. « …et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. » 1 Co 1,25 Dieu vulnérable.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.