Jésus-et-le-publicain,-Jacob-van-Oost-le-Vieux-(XVIIè)-1

Matthieu 9, 9-13

Jésus-et-le-publicain,-Jacob-van-Oost-le-Vieux-(XVIIè)-1
Jésus-et-le-publicain,-Jacob-van-Oost-le-Vieux-(XVIIè)

L’immédiateté de la réponse de Matthieu (Lévi) à l’appel de Jésus (« Et, se levant, il le suivit » Mt 9, 9), peut surprendre, alors qu’il était assis (tranquillement ?) à son bureau des douanes ! Les versets qui suivent, déploient quant à eux, tout l’espace entre l’appel et la réponse singulière qu’il peut entraîner. Cet espace est celui de l’hospitalité. Car si une « réponse » advient (« Beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus et ses disciples » v. 10), c’est en raison de l’hospitalité foncière de Jésus (« Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs » v. 13). Jésus devait sans doute dégager un « je ne sais quoi » mettant les publicains et les pécheurs à l’aise, désireux même, de s’approcher de lui, quoi qu’ils portent, qui qu’ils soient.  Curiosité envers le thaumaturge ? Peut-être. Mais j’ose croire que Jésus devait être ce feu qui réchauffe, auprès duquel il faisait bon s’asseoir. Et pourtant, cela dérange : « Ce qu’ayant vu, les Pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » (v.11). Il est frappant de voir les Pharisiens s’en prendre aux disciples, plutôt que de s’adresser directement à Jésus. Plus encore, leur questionnement met Jésus en cause (« Pourquoi votre maître mange-t-il… ») alors que ce sont bien les publicains et les pécheurs qui se sont « déplacés » (« des publicains et des pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus »). C’est comme s’ils étaient rayés de la carte ! Si la Loi sépare le pur et l’impur, le juste et l’impie, ses interprètes, les Pharisiens, font un pas de plus, de trop, ils excluent.

Ne sommes-nous pas tous et toutes pécheurs et publicains à nos heures ? Néanmoins, chaque époque a « ses » publicains et pécheurs. Qui sont-ils aujourd’hui ? Quelles frontières Jésus vient-ils déplacer ?

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *