Jean 14,6-14

jean14_6-14
© CSJ : élèves du Carmel st Joseph Mechref en visite dans une maison de retraite

Jésus assure à ses disciples qu’ils ont vu le Père. Pourtant, il semble que ces derniers n’en aient pas conscience, n’aient pas fait cette expérience spirituelle. Jésus s’étonne de ses compagnons qui furent ses témoins privilégiés de son mode de vie. Mais Il demande à ces derniers et donc à chacun de nous d’entrer dans une démarche de foi : croyez ! Et si le doute vient à vous envahir, croyez à cause des œuvres. Pour croire, il convient donc de voir ; aussi faut-il que notre regard s’aiguise, s’affine pour que la foi se dilate : ouvrons nos yeux et découvrons en notre réalité la trace de Dieu.
Voir pour s’émerveiller… Jésus a guéri, parlé, prêché, réconcilié, marché, apaisé, soigné… et il affirme que si nous croyons, nous ferons de plus grands œuvres ! Oui, plus grandes et nourrissantes, car enracinées en un véritable Chemin de Vie : faire tout avec amour, nous dit la Petite Thérèse. « Le plus petit mouvement de pur amour est plus utile … que toutes les autres œuvres réunies ensemble » » (Ms B, 4v°) Aujourd’hui, aimons…

Un commentaire

  1. Pour croire il convient donc de voir … dit Marie
    Et il y a quelques temps, je disais, pour voir, il faut croire …

    Cela ressemble bien à la question de la poule et de l’œuf : Est-ce croire ou voir qui est premier ?

    En tous les cas, ce qui semble clair, c’est que celui qui croit voit des choses invisibles, et que voir suscite parfois notre foi…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.