Luc 1,39-56

Fêter Marie le quinze août, c’est mettre son « oui » dans le « oui » de Marie, avec elle. Marie, notre Mère, a appris à Jésus et peut nous apprendre à vivre ce « oui ». Elle se hâte vers Elisabeth pour se réjouir avec elle. Elle nous entraîne dans cette hâte.
Marie  court vers Elisabeth dans l’action de grâce face au bonheur qu’elle vit. Marie est reçue dans les bras de sa cousine, elle aussi dans l’émerveillement du don qu’elle a reçu en elle, ce mystère de la vie, don de Dieu.
Marthe-et-Marie-en-Ghada-et-NathalieDieu donne vie à travers nous, hommes et femmes, qui nous laissons traverser par son Esprit. Il nous entraîne dans cette hâte vers la vie en toute rencontre vécue avec lui.
Jésus dit à ses apôtres qu’ils feraient des œuvres plus grandes car l’Esprit les entraînerait à œuvrer en toute rencontre.
Avec Marie, hâtons-nous, ouvrons-nous à ce chemin intérieur pour recevoir, porter, propager Celui qui demeure en toute personne.

Pour ceux et celles qui souhaitent creuser davantage relire l’homélie de Gui Lauraire 15 août 2011 :
Assomption,
une fête de femmes… de pauvres…

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.