Matthieu 5, 27-32

Dans le sermon sur la montagne, Jésus affirme qu’il vient porter la Loi à son accomplissement. Mais il ne ponctue aucun des commandements qui se rapportent à Dieu (les trois premiers du Décalogue) d’un : « On vous a dit, moi je vous dis ». Ici, il commente largement et d’une manière qui étonne, les 6ème, 9èmes et 10ème commandements. – L’adultère. Hommes, à vos oreilles ! Vous voilà interpellés, tout particulièrement responsabilisés. – Et la convoitise qui a sa source dans le regard. Convoiter, c’est vouloir saisir, prendre pour soi, exclure. La main devient l’instrument de ce désir pervers.
Mais que fait l’œil ? Il voit et il regarde. Rien que de bien normal et de très naturel. Voir est indifférent en soi. Il en est autrement du « regard » qui découvre, vérifie et contrôle une réalité. Vient ensuite un subtil processus de transformation qui ne peut se faire que dans la tête et le cœur. Il s’agit de discerner si ce que nous voyons est digne de contemplation, d’admiration, d’action de grâce ou si cela blesse la beauté du monde et des créatures. C’est l’exact temps d’un choix, du « pacte avec les yeux » (Cf. Job 31). Les problèmes et le péché viennent après. L’œuvre de Dieu, et souvent celle de l’humain, sont belles et admirables. Si elles nous font entrer dans la reconnaissance et l’action de grâce, heureux sommes-nous. Riche est celui qui est reconnaissant pour ce qui lui est donné. Mais « Aïe », malheur à celui qui convoite, cherche à dominer, accaparer, exclure et qui considère l’autre comme un concurrent, un objet, ‘sa’ chose. La convoitise est une carie qui ronge et détruit. Un seul remède : être disciple qui écoute – homme et femmes – et se laisse transformer par l’amour, et qui apprend humblement à rendre grâce en toute chose, les mains ouvertes afin que le cœur devienne large et libre ; il tourne sans cesse son regard vers le Dieu qui sauve. « Je suis le Seigneur ton Dieu et je t’ai délivré. » (Cf. prologue du décalogue)
« Qui regarde vers lui resplendira ». (Psaume 33)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.