Sermons by Sr Nathalie (Page 24)

Mt 18, 1-5.10

« Quand je serai grand … »
00e_43
© Photo CSJ Mechref, Georges et Gaëlle
« Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? » (v.1).
La question est posée à Jésus par ses disciples, brute et sans détour. Plus que leur curiosité, elle met au jour leur ambition, leur convoitise, leur avidité de pouvoir et leur rivalité. Car vouloir être le plus grand ou le premier est en quelque sorte le refus de l’égalité fraternelle, et peut-être même l’envie de se passer de Dieu : « vous serez comme des dieux » (Gn 3,5) ; ou même de le dépasser : « bâtissons-nous une ville, avec une tour dont le sommet soit dans les cieux. Faisons-nous un nom » (Gn 11,4).
La réponse de Jésus est cinglante … et les accule à faire une conversion radicale : « si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. » (v.3).
Le Royaume ne s’accommode pas des travers arrivistes. La pauvreté, la petitesse, l’humilité, l’enfance spirituelle, le moins, le peu, la douceur sont les seules clés qui ouvrent le cœur de Dieu ; tandis que l’ambition, la grandeur, la gloriole, le plus, la prétention, la violence et les démonstrations de force se fracassent sur la porte de la miséricorde … qui ne s’ouvre mystérieusement qu’au souffle de la fragilité.
La faiblesse est la langue et le visage de Dieu. Jésus ne révèle son identité et sa mission, ne se fait connaître qu’à travers la rencontre des plus petits et des laissés-pour-compte auxquels il s’identifie, jusqu’à mourrir dans une totale impuissance sur la Croix.
C’est en ce lieu que réside le secret de Dieu, là où il veille et recueille les miettes, les blessures et la poussière, là où ses anges apportent l’offrande de nos petitesses (v.10), là où retentit le chant des pauvres : « Le Puissant fit pour moi des merveilles ! » (Lc 1,49).

Luc 9, 18-22

« L’identité des fils de Dieu » « En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart […] » (v.18) Luc est le seul des évangélistes à mentionner la prière de Jésus à l’écart, avant son questionnement aux disciples : « Au dire des foules, qui suis-je ? […] Pour vous, qui suis-je ? » (v.18-20). Au lieu de sa rencontre en intimité…

Lc 8, 1-3

« L’évangile au féminin » À la suite de Jésus, cachées humblement derrière le premier rang idéale des « Douze », — bloc anonyme et monolithique (mais humanisé en Lc 6,12-16) —, des femmes accompagnent Jésus dans la parfaite posture du disciple, qu’il cherche à éveiller chez tout ceux qu’il rencontre à travers la prédication de son Évangile (v.1).…

Lc 6, 39-42

« La conversion du regard » En quatre versets, Luc nous montre trois attitudes de regard ou de relation, dont deux sont décriées par Jésus : deux aveugles ensemble (relation de même à même, de fusion), le maître et le disciple (relation inégale soit, mais dans l’échange et la transmission), deux frères (dans une relation en miroir,…

Luc 5, 33-39

« La transfiguration du repas » Jésus vient d’appeler Lévi, il est encore assis à la table de la foule des pécheurs, quand les pharisiens et les scribes viennent à lui pour lui poser une nouvelle question. Il l’interroge sur l’ascèse respectée par les disciples de Jean et par les pharisiens « le jeûne et la prière », mais…

Mt 25, 1-13

Pourquoi, l’époux a-t-il tardé ?  Étonnamment, les jeunes adolescents de 13-15 ans avec lesquels nous avons partagé la Parabole des dix jeunes filles, ne sont pas tombées dans le piège d’une lecture manichéenne opposant les jeunes filles folles aux jeunes filles sages, mais ils se sont arrêtés sur la question suivante : pourquoi, l’époux a-t-il…

MT 22,34-40

Un seul et même amour Jésus doit faire face à une nouvelle attaque des pharisiens, ils veulent le mettre à l’épreuve car « il avait fermé la bouche des saducéens. » (v.34). Notre texte se termine aussi abruptement (au v.40), car après la leçon de Jésus, plus aucune parole ne sera ajoutée. Jésus vient de fermer la…

Mt 19, 3-12

« Commencement et Royaume »  C’est à une nouvelle provocation des pharisiens, —ayant trait au mariage et à son “indissolubilité” (terme peut-être anachronique ?)— que doit répondre Jésus : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » (v.3). Mais on ne s’approche pas inopinément du Maître (ici dans son plus…

Mt 16, 24-28

 « Une seule vie en Dieu » Le sage Confucius disait : « on a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. » Aux couleurs du Carmel, sainte Thérèse d’Avila fait le même constat en construisant son autobiographie en deux parties  : « Jusqu’ici, c’était ma vie à moi ; celle qui…

Mt 13, 54-58

« Si loin, si proche » Pourquoi les habitants de Nazareth passent-ils de l’étonnement et du questionnement, somme toute, bienveillants (v.54), au trouble et au scandale ne laissant plus aucune place à l’émerveillement (v.56), jusqu’à faire obstacle à l’action même de Dieu (v.58) ? Matthieu nous dit en introduction de son récit : « Jésus se rendit…